Surveillance par caméra dans les magasins, les établissements de restauration et les clubs sportifs : Les caméras dans un supermarché, un café ou une piscine, est-ce autorisé ?

Cameratoezicht in winkels, horeca en sportclubs: Camera's in een supermarkt, cafe of zwembad, mag dat? - alarmsysteemexpert.nl

La surveillance par caméra dans ou autour d'un magasin, d'un établissement de restauration ou d'un club de sport peut contribuer à protéger les biens, les visiteurs et le personnel. Mais l’invasion de la vie privée des clients et des salariés est importante. C'est pourquoi les entrepreneurs ne sont autorisés à installer des caméras que s'ils remplissent un certain nombre de conditions. Ils doivent également veiller à ce que l’intrusion dans la vie privée des clients et du personnel soit la plus réduite possible. Une caméra dans une cabine d'essayage, un dressing ou des toilettes va trop loin, car elle peut exposer des personnes nues.

Intérêt légitime

L'entrepreneur doit avoir un intérêt légitime dans la surveillance par caméra. Par exemple, prévenir le vol ou protéger les clients et les employés.

Nécessité d'une surveillance par caméra

Une surveillance par caméra doit être nécessaire. Cela signifie que l'entrepreneur ne peut pas atteindre son objectif autrement. N’existe-t-il pas d’autre option moins intrusive pour la vie privée ? L'entrepreneur doit d'abord vérifier cela.

La surveillance par caméra peut également ne pas être autonome. Cela doit faire partie d’un ensemble complet de mesures.

Clé de confidentialité

L'entrepreneur doit d'abord effectuer un test de confidentialité. Cela signifie qu'il met en balance les intérêts des clients et des employés avec ses propres intérêts.

DPIA

L'entrepreneur utilise-t-il une surveillance vidéo à grande échelle et/ou systématique pour lutter contre le vol et la fraude des salariés ? L’employeur doit alors réaliser une analyse d’impact sur la protection des données (DPIA).

C'est le cas, par exemple, si l'entrepreneur utilise à cette fin la surveillance par caméra de manière structurelle ou pour une période plus longue.

L'entrepreneur souhaite-t-il utiliser une caméra cachée (surveillance par caméra secrète) ? L’entrepreneur doit alors toujours réaliser une DPIA à cet effet. Même si la surveillance par caméra secrète est accessoire.

Droits des clients et des employés

Avant d'entrer, les clients doivent pouvoir savoir qu'il y a une surveillance par caméra. L'entrepreneur doit les en informer. Par exemple, en accrochant des pancartes. Il doit être clair dans quel but les caméras sont là.

En outre, le règlement général sur la protection des données (RGPD) accorde les droits suivants en matière de confidentialité aux personnes concernées :

  • le droit de visualiser les données (images de la caméra) ;
  • le droit à l'oubli ;
  • le droit à la limitation du traitement ;
  • le droit de s'opposer à l'utilisation des données personnelles.

Durée de conservation des images de la caméra

L'entrepreneur ne peut pas conserver les images de la caméra plus longtemps que nécessaire. La ligne directrice pour cela est un maximum de 4 semaines.

Mais un incident a-t-il été enregistré, comme un vol ? L'employeur pourra alors conserver les images en question jusqu'à ce que cet incident soit réglé.

En lire plus

Cameratoezicht op school: Mag een school camera's ophangen? - alarmsysteemexpert.nl
Cameratoezicht in een zorginstelling: Mag een zorginstelling, zoals een ziekenhuis of verpleeghuis, camera's ophangen? - alarmsysteemexpert.nl

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.